cenitt

Les chiffres à retenir pour l’élection présidentielle du 7 novembre

Près de 10 millions de Malgaches sont convoqués aux urnes ce mercredi 7 novembre pour le premier tour de l’élection présidentielle. Ils voteront dans près de 25 000 bureaux de vote répartis sur l’ensemble du territoire. Le point sur les chiffres à retenir du scrutin.

Près de 10 millions d’électeurs

Pour le premier tour de la présidentielle, le registre électoral national compte 9 913 599 électeurs, soit 1 941 809 de plus que lors de l’élection présidentielle de 2013.

C’est dans la région d’Analamanga que l’on enregistre le plus grand nombre d’électeurs avec 1 906 399 inscrits, soit 19,23% du nombre total. La région du Vakinankaratra, deuxième région avec le plus grand nombre d’électeurs en compte 834 804, soit 8,42% des inscrits.

Les plus grandes hausses du nombre d’électeurs entre les présidentielles de 2013 et 2018 sont enregistrées dans l’Androy et l’Ihorombe. Les augmentations y sont respectivement de 34% et de 31,95%. Dans l’Androy, les inscrits sont passés de 207 247 à 314 031, tandis que dans l’Ihorombe, le chiffre a bondi de 104 495 à 153 566 électeurs.

Moins de 25 000 bureaux de vote

Les électeurs issus des 18 323 fokontany du pays recensés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) seront répartis dans 24 852 bureaux de vote.

Avec ses près de 2 millions d’électeurs, la région d’Analamanga compte le plus grand nombre de bureaux de vote : 3 593. Chaque bureau de vote compte en moyenne 530 électeurs pour la région, la plus grosse densité électorale par bureau de vote.

Dans l’Androy, la densité des électeurs par bureau de vote est de 242. Dans le Melaky, elle est de 286 électeurs par bureau de vote.

Selon la loi électorale, le nombre d’électeurs inscrits pour voter dans un bureau de vote doit être de 700 au plus.

chiffres a retenir presidentielle

Environ  7 000 observateurs

Pour suivre de près le déroulement des élections, les organisations non-gouvernementales nationales et internationales, mais aussi les organisations inter-gouvernementales déploient environ 7 000 observateurs nationaux et internationaux dans tout Madagascar.

Selon les données de la CENI, ces observateurs sont issus de 25 organisations. Le plus gros contingent est celui de l’Observatoire Safidy, mis en place par la plateforme des organisations de la Société civile Rohy, qui a annoncé près de 7 000 observateurs de longue et de courte durée.

Ni plus ni moins de 36 candidats

Ils sont 36 candidats à se présenter au choix des électeurs. Dans la liste, on trouve quatre anciens chefs d’Etat, trois anciens Premiers ministres, sept anciens ministres et le président de l’Assemblée nationale. Cinq candidates sur 36 sont des femmes. Le plus âgé a 84 ans, tandis que la plus jeune a 39 ans.

Une candidate, en l’occurrence Saraha Rabeharisoa, a dit « interrompre » sa participation à la course présidentielle, mais il ne s’agit que d’une déclaration sans effet sur le scrutin. Le nombre des candidats demeure donc 36.

Dans un communiqué publié après la déclaration de la candidate, la Haute cour constitutionnelle (HCC) a rappelé que « depuis la clôture du dépôt des dossiers de candidature et la publication officielle de la liste des candidats, aucun retrait de candidature n’est plus admis ».

La déclaration de la candidate du Parti libéral démocrate (PLD) est « considérée comme nulle et non avenue et n’a aucun impact sur la forme du bulletin  unique », poursuit la HCC. Celle-ci souligne, par ailleurs, que « les voix portées sur le candidat ayant déclaré son retrait de candidature seront décomptés et feront partie des résultats officiels du premier tour de l’élection présidentielle ».