rova

Ces vestiges de la royauté victimes d’incendie ou vandalisés

Les vestiges de la royauté, témoin de l’histoire de Madagascar, partent en fumée. Après le Rova Manjakamiadana en novembre 1995, un autre vestige a été victime d’incendie. Il s’agit du Rova d’Ambohidratrimo, capitale du royaume de Marovantana.

La nouvelle a fait le tour des réseaux sociaux très tôt le matin. Le rova Ambohidratrimo a été victime d’une incendie dans la nuit du mercredi 26 août. Les tombeaux royaux et lieux de culte calcinés. Situé à 14km au Nord ouest d’Antananarivo sur la Nationale 4, le Rova d’Ambohidratrimo fait partie du patrimoine malgache. Elle est l’une des collines sacrées qui font l’identité de l’Imerina et le vestige de l’histoire de Madagascar.

Ambohidratrimo signifie « au village de Ratrimo », du nom du premier noble de la localité appelé Ratrimo. Il est l’arrière-grand père de Rambolamasoandro, une des douze épouses du roi Andrianampoinimerina qui a donné naissance à Radama I.

Lire aussi :  Ces communes qui n’ont qu’une seule liste

Le Rova d’Ambohidratrimo n’est pas le seul site historique victime d’une incendie. Déjà la semaine dernière, dans la nuit du 18 aout 2015, l’alerte incendie a été déclarée sur la colline sacrée d’Amboni­vohitra Ambohitrimanjaka. Selon le journal L’Express de Madagascar :

« Dans la nuit de mardi à mercredi, des individus sans foi ni loi ont mis le feu à des vestiges de la royauté sur la colline sacrée d’Amboni­vohitra Ambohitrimanjaka. Des flammes déferlaient sur des caveaux fitomiandalana (NDLR : sépultures de sept rois qui se sont succédé) lorsque les éléments du poste avancé de gendarmerie nationale à Ambohitrimanjaka, se sont dépêchés sur les lieux, sitôt alertés. En effectuant un état des lieux, les gendarmes ont constaté qu’une construction en bois, faisant office de musée et de lieu d’offrande avait été aspergée de pétrole.

Le 5 novembre 2014, le rova d’Ambohidratrimo a évité le pire. Il a failli réduire en cendre. Une incendie l’a menacé. Ce jour là, les feux ont dévoré le versant oriental mercredi à partir de 17 h jusqu’aux petites heures du lendemain. Quelques jours plutôt, des pyromanes ont tenté d’incendier aussi le Rova d’Ilafy.

Lire aussi :  Madagascar termine troisième aux Jeux des îles de La Réunion

Tout le monde s’en souvient de la nuit du 5 novembre 1995, au lendemain des élections communales (tiens, tiens…), où le feu a ravagé une grande partie du rova de Manjakamiadana. L’auteur de cet acte criminelle court toujours. Tout comme l’auteur du vol de la couronne de Ranavalona I.

Celle-ci a été dérobée dans le palais du Premier Ministre d’Andafiavaratra la nuit du 3 décembre 2011. Même si l’Interpol a déjà pris en main l’enquête, l’objet n’a jamais été retrouvé. « L’Interpol est en charge de l’affaire en ce moment. L’objet se trouve sur la liste rouge de cette institution internationale », souligne Emeline Raharimanana, directrice du Patrimoine au ministère de l’Artisanat, de la Culture et du Patrimoine malgache dans la colonne de L’Express de Madagascar.

Lire aussi :  Un collectif de passagers réunionnais veut porter plainte contre Air Madagascar

Le Palais du Premier ministre ou Palais d’Andafiavaratra  est detruit par les flammes le 11 septembre 1976.