clapping mahamasina

FOOTBALL/CAN – Les Barea tiennent tête aux Guinéens

Fallait-il voir le premier match des Bareas face au Syli national de la Guinée, dans un verre à moitié plein ou à moitié vide ?  Le score final, deux buts partout, fait naître un espoir pour la suite de la compétition tandis que la physionomie du match laisse  transparaitre quelques gouts de regrets dans cette CAN en Egypte.

L’équipe nationale malgache, avec un dispositif prudent, entame son tout premier match d’une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) contre la Guinée, favorite sur le papier, dans le groupe B de la phase de poule, au stade d’Alexandrie, samedi. L’entraîneur Nicolas Dupuis met en place un 4-3-3 avec, la titularisation de Pascal Razakanantenaina, dit Bapasy, aux côtés de Thomas Fontaine à la charnière centrale. Au milieu, il choisit un trident composé d’Anicet Abel Andrianantenaina, d’Ibrahim Amada et de Marco Ilaimaharitra, au détriment de manieurs de ballon comme Arohasina Andriamirado, dit Dax, ou encore de Njiva Rakotoarimalala. Pour le reste, c’est du classique. Faneva Ima Andriantsima est seul en pointe.

Sur papier, les Guinéens partent favoris. Sa 68e place, contre 107 pour Madagascar au classement Fifa, en témoigne.  Globalement le Syli national a dans ses rangs de nombreux éléments de qualité, notamment le Bordelais François Kamano. Comme il fallait s’y attendre, Naby Keita, le milieu de Liverpool ne figure pas dans la liste des titulaires. Pas suffisamment remis de sa blessure, le capitaine guinéen doit laisser l’entrejeu à Amadou Diawara, le talentueux milieu qui a réalisé une belle saison à Naples, dans le championnat italien.

Domination guinéenne

Les premières minutes du match ressemblent à un vrai round d’observation, avec, d’une part, les Guinéens qui veulent construire, et, de l’autre, les Barea qui veulent d’abord bien défendre. La Guinée fait circuler la balle face aux Malgaches, en place dans leur moitié de terrain, tout en essayant de jouer timidement avec ses ailiers sur les maigres ballons à jouer.

Le match débute sur un faux-rythme. Abel Anicet Andrianantenaina essaye de faire vivre le ballon sans réussite. Pour ses premiers ballons Carolus Andriamahitsinoro brouillonne sur le flanc gauche.

La première occasion sera pour la Guinée avec une belle percée de Cissé. La première frayeur vient d’une belle frappe enroulée de François Kamano qui frôle le poteau du gardien de but malgache Melvin Adrien (13ème), suivie d’une tête de Jeanvier qui trouve le poteau (27ème).  Les Barea se contentent des miettes mal exploitées par Lalaina Nomenjanahary, dit Bôlida, ou Carolus Andriamahitsinoro. Les transmissions sont mauvaises et la liaison entre la défense et l’attaque inexistante. Les Barea manquent cruellement de liant pour pouvoir se défaire de la toile guinéenne au milieu de terrain. A la pointe de l’attaque, Faneva Ima Andriantsima ne touche quasiment aucun ballon.

A la demi-heure de jeu, le Syli  national émarge à près de 62% de possession de balle. Une possession de balle matérialisée par quelques coups de pied arrêtés.

Les Barea essayent de réagir par le biais de son capitaine. Sur une passe d’Amada, Faneva Ima Andriantsima rate sa frappe qu’il aurait dû enrouler (31ème). Durant un petit temps fort malgache, la Guinée ouvrira le score. Sur un long ballon du Napolitain Diawara, Sory Kaba, profite d’un mauvais alignement de la défense malgache pour ouvrir le score, en lobant d’abord Adrien parti aux fraises, pour marquer, ensuite, dans le but vide  (34ème).

La charnière centrale malgache est loin d’être irréprochable sur le coup. D’ailleurs, cette charnière pose quelques questions. La présence de Jérémy Morel, pourtant forfait pour blessure, aurait pu la stabiliser davantage.

L’ouverture du score récompense une domination guinéenne, qui était restée jusque-là stérile. Amadou Diawara a eu tout le loisir de balancer la balle, permettant à Sory Kaba de filer seul vers le but à cause d’un mauvais alignement de Bapasy, pour battre Adrien Melvin (35e). Du côté malgache, le milieu Amada-Anicet peine à poser le jeu et à distendre les lignes. Bôlida est sevré de ballon. Faneva Ima Andriantsima est esseulé. Seul Carolus Andriamahitsinoro surnage. Les déchets se multiplient. Les deux équipes rentrent au vestiaire avec un but d’avance du Syli  National.

Révolte malgache

Au retour du vestiaire, les Barea reviennent dans l’arène avec de meilleures intentions.  Carolus Andriamahitsinoro est encore dans les bons coups. C’est sur un de ses ballons portés que les Bareas obtiennent un corner, leur premier dû à la 49e minute. Carolus dépose la balle sur la tête d’Abel Anicet Andrianantenaina qui marque au milieu de sept Guinéens. Sa tête croisée trouve le petit filet de Keita, ce sera le premier but malgache dans une CAN.

Les Guinéens vont réagir immédiatement. Sur une nouvelle passe de Diawara, le virevoltant Sory Kaba enrhume Thomas Fontaine mais sa frappe effleure le poteau de Melvin Adrien (55ème). Dans la foulée, les Bareas vont profiter d’une erreur défensive des Syli National pour prendre le devant. Sur un long ballon de Bapasy, Carolus Andriamahitsinoro exécute un amour de contrôle dans la surface avant de piquer sa balle malgré le retour d’un défenseur adverse (55ème) permettant aux Bareas, à la surprise générale, de mener pour la première fois du match au score 2 à 1. Le joueur d’Al Adalh valide son match exceptionnel avec ce but plein de sang-froid.

Ce but a le don de réveiller la 68ème nation de football au classement FIFA, l’un des favoris  du groupe B avec le Nigéria, pour rallier les huitièmes de finale. La Guinée déjoue, mais en face, les Bareas peinent à faire vivre la balle. Mais ils se jettent comme des morts de faim sur tous les ballons. Bôlida est plus présent. Abel Anicet Andrianantenaina et Ibrahim Amada continuent à verrouiller l’axe. A l’heure de jeu, sentant son équipe en peine, Paul Put, l’entraîneur de la Guinée, décide de tenter le tout pour le tout. Il fait entrer Nabi Keita qui n’a plus joué depuis sept semaines.

Nicolas Dupuis fait aussi sortir Ibrahim Amada, averti, pour Ryan Raveloson afin de densifier davantage le milieu. Cependant, ce coaching a déstabilisé quelque peu son équipe. Sur un corner des Bareas pourtant, un rebond assez anodin profite à Ibrahima Traore. Profitant de la naïveté de la défense malgache, le joueur guinéen a le temps de s’infiltrer dans la surface, fauché par Romain Métanire, provoquant un penalty, évitable. François Kamano  marque son pénalty avec un contre-pied parfait (65ème). Egalité. La Guinée profite d’une nouvelle bévue de l’axe central malgache pour refaire son retard. A l’orée des dernières trente minutes, la possession est toujours guinéenne (40% – 60%).

Les Barea laissent passer l’orage et se focalisent à nouveau sur les tâches défensives. Cependant, la fatigue commence à se ressentir. Les replis défensifs ne sont plus aussi dynamiques qu’en première période. Surtout, les ailiers, comme Bôlida, n’apportent plus leur surnombre défensif. Le danger vient du flanc droit guinéen. L’apport de Naby Keita est palpable. Sory Kaba est toujours sur son nuage. Une de ses passes casse les lignes défensives malgaches qui permet de trouver Traoré. Heureusement pour les Bareas, Melvin Adrien sort bien. Le meilleur joueur dans le camp malgache, Carolus Andriamahitsinoro, sort au profit de Voavy Paulin, le régional de l’étape (70ème). Les Guinéens continuent à appuyer là où cela fait mal : le flanc gauche des Bareas. Cependant, ils manquent souvent leur avant-dernier geste.

Sur une contre-attaque expresse de Marco Ilaimahiratra, Faneva Ima Andriantsima a eu la balle match. Mais l’attaquant de Clermont-Foot rate sa reprise, malgré un centre au cordeau de son coéquipier (84ème). La dernière occasion sera pour le Syli  National. Sur un centre de Traore, Nabi Keita, un peu cours, rate la balle de sa tête alors qu’il était idéalement situé dans la surface de réparation (90+2).

Avec ce partage des points, Madagascar réalise un petit exploit et peut  continuer à espérer réaliser son objectif, à savoir sortir de la poule à l’issue du premier tour. Mais pour ce faire, les Bareas doivent bonifier son résultat face au Burundi, défait par le Nigéria un peu plus tôt dans la journée.

Feuille de match

Madagascar

23 Melvin Adrien

5 Pascal Razakanatenaina

20 Romain Métanire

21 Thomas Fontaine

22 Jérome Mombris

6 Marco Ilaimaharitra

13 Anicet Abel Andrianantenaina

15 Ibrahim Amada

62e remplacé par Rayan Raveloson

12 Lalaina Nomenjanahary

2 Carolus Andriamahitsinoro

71e remplacé par Paulin Voavy

9 Faneva Ima Andriantsima

Guinée

22 Ali Keita

3 Issiaga Sylla

6 Simon Falette

15 Julien Jeanvier

18 Dyrestam Mickael

7 Mady Camara

62e remplacé par Naby Keita

4 Amadou Diawara

13 Ibrahim Cissé

10 François Kamano

78e remplacé par Bengali Fodé Koïta

21 Sory Kaba

86e remplacé par Mohamed Lamine Yattara

16 Ibrahima Traoré

Buts  

Guinée :

35e : Sory Kaba

66e : François Kamano  sp

Madagascar :

49e : Anicet Abel Andrianantenaina

55e : Carolus Andriamahitsinoro

Cartons jaunes

Madagascar (2)

Ibrahim Amada, Marco Ilaimaharitra et Romain Métanire

Guinée (1)

Ibrahima Traoré

Homme du match :

Anicet Abel Andrianantenaina

Classement

EQUIPES JEUX POINTS BP BC
1 Nigéria 1 3 1 0
2 Madagascar 1 1 2 2
3 Guinée 1 1 2 2
4 Burundi 1 0 0 0