clapping mahamasina

CAN 2019 : Les Barea échouent aux portes des demi-finales

Les héros sont fatigués. L’aventure des Barea, l’équipe nationale de football, à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) s’arrête aux portes des demi-finales. Dans la moiteur de la nuit cairote, ils sont tombés face à la Tunisie, plus fort qu’eux en quart de finale, jeudi.

Les Barea ont donné l’illusion de rivaliser avec les Aigles de Carthage pendant le round d’observation. Les Tunisiens essaient de faire circuler la balle, les Barea défendent bien. Faneva Andriantsima dézone pour toucher le cuir, les relances sont courtes entre la défense et le milieu.

Dans leur style caractéristique, qui sont leur marque de fabrique durant cette CAN, les hommes de Nicolas Dupuis enclenchent un pressing en zone, durant le premier quart d’heure, gênant les Tunisiens. Les milieux malgaches imposent leur puissance au milieu de terrain et obligent les hommes d’Alain Giresse à chercher les côtés.

Mais ce sont les Tunisiens qui se montrent les plus entreprenants. La première frappe interviendra au quart de jeu. Le joueur du Zamalek, Youssef Msakni pivote sur lui-même, sur le flanc gauche, pour se défaire de son vis-à-vis. Il trouve ensuite Ferjani Sassi dans l’axe, qui parvient à se retourner et à envoyer une belle frappe enroulée du droit, qui se termine légèrement au-dessus du but. Cette occasion a le don de réveiller à la bande à Wahbi Khazri qui mettent le pied sur le ballon.

Du côté malgache, Carolus Andriamahitsinoro est toujours aussi généreux dans l’effort. Faneva Andrianatsima se réveille. Sa belle incursion dans la défense tunisienne se termine par une frappe non cadrée (21e).

Mais le jeu se penche peu à peu, et d’une manière irrémédiable, du côté tunisien, qui prend le jeu à son compte. La tactique mise en place par Alain Giresse lui a permis de se défaire, sans grands heurts, des quelques minutes de pressing malgache.

Lire aussi :  CAN 2019 : Madagascar bat la Guinée Equatoriale et fait un pas vers la qualification

Sur quelques fulgurances, Wahbi Khazri, sème la zizanie au sein de l’entre-jeu malgache. A la construction puis à la réception, le joueur de l’AS Saint-Etienne se démène pour trouver la faille : une passe dans la surface des Barea qui lui est destinée est heureusement déviée par Anicet Abel Andrianantenaina, qui se jette et qui relance ensuite proprement, comme à son habitude (27e).

Mais les Tunisiens sont de plus en plus entreprenants et les Barea desserrent leur étreinte. Sur un bon contrôle orienté, Youssef Msakni se défait du marquage de Pascal Razakanantenaina, alias Bapasy, qui concède une faute à 25 mètres du but. Le coup-franc du meneur de jeu stephanois est superbement enveloppé, mais Melvin Adrien, le gardien malgache, détourne sur sa transversale (32e). Première chaude alerte devant la cage malgache.

Les milieux tunisiens prennent l’ascendant sur le trio Ibrahim Amada – Anicet Abel Andrianantenaina – Marco Ilaimaharitra, qui peine à exprimer son football. Les Tunisiens optent pour les côtés, mettant au supplice Jérôme Mombris. Wahbi Khazri lance Kechrida dans le couloir droit, lequel centre fort devant le but. Yassine Khenissi coupe au premier poteau mais il est contré in extremis par Bapasy.

C’est sur le flanc droit encore que le remuant Wahbi Khazri adresse un centre sortant mais Bronn et Meriah se gênent à la retombée du ballon (43e). Les Tunisiens dominent techniquement. Les Malgaches plient, mais ne rompent pas, pour l’instant. Côté malgache, la seule demi-occasion à mettre sous les dents est à mettre au crédit de Ibrahim Amada, qui déclenche une frappe lointaine du pied droit, sans grande conséquence (44e).

Sans inspiration et émoussés physiquement

L’entame de la deuxième mi-temps sera cauchemardesque pour les Barea sans inspiration et émoussés physiquement. Wahbi Khazri se défait du marquage des centraux puis glissent le cuir entre les jambes de Melvin Adrien mais l’arbitre lève tardivement son drapeau (49e). Cette alerte annonce la couleur : la Tunise veut en découdre rapidement. Cependant, les Malgaches reprennent l’initiative du jeu aussi.

Lire aussi :  FOOTBALL-ELIMINATOIRES CAN 2019 – Les Malgaches contents, les Sénégalais pestent

Grâce à sa vision de jeu, Marco Ilaimaharitra ouvre délicieusement pour Jérôme Mombris qui enroule un centre du gauche que Faneva Andriatsima est tout proche de couper de la tête au premier poteau (51e). Les Malgaches ont raté leur chance et c’est sur une action assez anodine que les Aigles de Carthage vont ouvrir le score.

La réponse tunisienne a été immédiate. Youssef Msakni sert à l’entrée de la surface Ferjani Sassi. Le milieu du club égyptien du Zamalek enroule une frappe assez tendre du pied droit que le défenseur central Thomas Fontaine dévie dans son propre but, prenant son gardien à contre-pied. Melvin Adrien a été battu.

Loin de se contenter de ce but, la Tunisie continue à faire mal aux Barea. Les solutions de passe sont de plus en plus nombreuses. Les deux latéraux malgaches sont en souffrance. Les corners se multiplient pour les Aigles de Carthage. Wahbi Khazri est au four et au moulin.

Sur une énième construction de jeu, la star tunisienne envoie une frappe soudaine du droit que Melvin Adrien repousse dans l’axe du bout des gants. Youssef Msakni, plus rapide que les défenseurs malgaches, anticipe et conclut du pied droit, de près sans trembler (60e). Ce deuxième but valide une montée en puissance tunisienne et une perte de vitesse malgache.

Le milieu, qui faisait la force des Barea, est inexistant, les latéraux peinent à suivre le mouvement initié par les Tunisiens. Pour redonner de l’allant à son équipe, Nicolas Dupuis préfère partir de son camp en sortant Bapasy pour Jérémy Morel et en faisant entre Voavy Paulin à la place de Lalaina Nomenjanahary, alias Bôlida, discret le long du match (66e).

Lire aussi :  Les Etats-Unis refusent le visa à Ahmad

Durant le dernier quart d’heure de jeu, la Tunisie contrôle sans difficulté le match et prend l’ascendant sur les Barea. Le nombre de tirs, 4 contre 13 en défaveur des Malgaches illustration ce triste constat.

Cependant, les Barea tentent un baroud d’honneur et de profiter les rares erreurs tunisiennes. Après une grossière erreur de jugement sur un dégagement, Yassine Meriah réussit à rattraper Carolus Andriamatsinoro, carbonisé lui aussi, pour permettre à son gardien d’intervenir afin de s’emparer du cuir (75e).

Les Malgaches se ruent à l’attaque pour, au moins, sauver l’honneur. Les Tunisiens, tranquilles, se contentent de contenir les timides offensives des Barea et placent des contres assassines. Idéalement lancé dans la surface par Naïm Sliti, le latéral gauche Oussama Haddadi réalise un contrôle un peu long qui l’empêche de pouvoir tirer efficacement. Sa tentative du bout du pied est repoussée au sol par Melvin Adrien, le seul qui surnage au naufrage malgache.

Nicolas Dupuis lance un double changement pour tenter de sonner la révolte, qui n’est jamais venue. Il fait respectivement entrer Njiva Rakotoharimalala et Paulin Voavy, à la place de Marco Ilaimaharitra et de Bôlida, dans un mauvais jour. Le milieu malgache délivre une passe en retrait à ras-de-terre pour Carolus Andriamahitsinoro, transparent, envoie une frappe en tribunes (83e). Voavy Paulin, lui, a été pris par la patrouille après avoir manqué un crochet avant d’entrer avant de rentrer dans la surface.

Le troisième but reste anecdotique pour un match contrôlé de bout en bout par les vainqueurs de la CAN de 2004. Les Aigles de Carthage surprennent encore la défense malgache par une nouvelle contre-attaque éclaire lancée par Wahbi Khazri. Le joueur de l’AS Saint-Etienne joue parfaitement le deux-contre-un face à Thomas Fontaine. Il décale Naïm Sliti aux abords de la surface, qui bat facilement ensuite Melvin Adrien d’une pichenette (90+3).