Les députés Mapar et Tim élus à Antananarivo se sont déjà rendus à Analakely, dans le centre-ville, ce vendredi

Les ambassades des Etats-Unis et de France déconseillent le centre-ville à leurs ressortissants samedi

Précautions. Dans des messages publiés sur leurs pages Facebook et sites web, les deux plus grandes ambassades occidentales basées à Madagascar invitent leurs ressortissants à la vigilance. Compte tenu des risques de débordements qu’il pourrait y avoir à Analakely samedi à l’annonce de la tenue dans ce quartier d’une manifestation des députés de « l’opposition », elles leur recommandent d’éviter de se rendre dans le centre-ville.

« Il est fortement déconseillé aux ressortissants français de se rendre dans le centre-ville qui sera difficile d’accès », indique l’ambassade de France sur sa page. Celle-ci annonce également la fermeture de l’Institut français de Madagascar (IFM), situé à quelques pas de l’Hôtel de ville où le rassemblement est prévu se tenir. Après avoir cité quelques quartiers comme étant les possibles « points de rassemblement » annoncés, l’ambassade américaine « prie » « le personnel du gouvernement américain (…) d’éviter ces zones à partir de minuit le 20 avril et toute la matinée du 21 avril ».

Lire aussi :  Hery Rajaonarimampianina s'adressera à la Nation ce dimanche soir à partir d'Iavoloha

Dans leurs messages, les deux ambassades évoquent une manifestation organisée « contre les lois électorales » récemment adoptées. « En réaction à la récente adoption des lois organiques sur les élections qu’ils contestent, les onze députés d’Antananarivo ont prévu de s’adresser à leurs électeurs depuis le parvis de la mairie de la capitale à Analakely », écrit l’ambassade de France. Celle des Etats-Unis parle également d’« une manifestation pour protester contre les lois électorales devant l’Hôtel de ville ».

Toutes deux rappellent que « toute forme de manifestation politique publique reste interdite par la Préfecture de police ». Les Etats-Unis vont même plus loin en  soulignant que « des manifestations récentes ont été organisées dans les provinces durant lesquelles une forte présence de la police et des forces de sécurité a été constatée ».

Lire aussi :  Rajaonarimampianina veut garder le cap contre vents et marées

Les députés, issus du parti Tiako i Madagasikara (TIM), du groupement Miaraka amin’i Prezidà Rajoelina (Mapar), du Malagasy miara-miainga (MMM) et des parlementaires « indépendants » avaient annoncé la tenue d’un rassemblement au parvis de la Mairie d’Antananarivo le 21 avril. Ils promettent de « rendre compte » aux électeurs des tenants et des aboutissants des projets de loi sur les élections, récemment adoptés au Parlement. Mais le rassemblement est interdit par le préfet de police d’Antananarivo, le général Angelo Ravelonarivo qui parle de « manifestation non autorisée »