manifestant devant carlont samedi 8 juillet

Mahamasina quadrillé, le Tim à l’hôtel Carlton

Comme prévu, les forces de l’ordre ont verrouillé l’accès à Mahamasina et ses environs, ce samedi. Des éléments en uniforme et armés sont postés depuis la Rue Mohammed V à Ambohidahy et à Anosy, alors que les partisans de l’ancien président Marc Ravalomanana commencent à s’attrouper dans les environs, notamment aux alentours de l’Hôtel Carlton où le parti Tiako i Madagasikara a démarré la célébration de son XVème anniversaire.


En présence de dirigeants d’autres partis, des cadres actuels et anciens de son parti, ainsi que de ses élus, l’ancien président a fait part de sa détermination à ne pas reculer face à l’adversité, mais aussi de sa volonté de respecter la loi. « Ce n’est pas parce que nous avons été interdits une fois que nous allons nous arrêter« , a-t-il déclaré dans son discours au Carlton. « Nous ne reculerons pas. ‘‘Ingahy Ravalomanana’’ ne reculera pas », a-t-il martelé, précisant toutefois que « nous devons respecter la loi ». « Si nous n’avons pas Mahamasina aujourd’hui, nous l’aurons demain », a-t-il encore poursuivi.

Lire aussi :  Les premières grenades lacrymogènes ont été lancées par les forces de l'ordre

La loi, ou du moins un arrêté préfectoral, pour l’instant, interdit toute manifestation aux alentours et à l’intérieur de Mahamasina du 7 au 9 juillet 2017. Une décision du tribunal administratif avait suspendu une décision du préfet qui avait annulé l’autorisation donnée au Tim le 30 juin, mais le préfet lui-même a décidé de maintenir l’interdiction à travers un arrêté plus général.