fanzone lacity

FOOTBALL-CAN Les Barea continuent leur route

Jusqu’où iront les Barea ? L’équipe nationale malgache de football accède aux quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) après avoir battu les Léopards de la République démocratique de Congo (RDC) à l’issue de la séance des tirs au but par 4 à 2. Le score était de 2-2 après 120 minutes.

Les quatre tireurs malgaches n’ont pas tremblé. Les Congolais Marcel Tisserand et Yannick Bolasie ont envoyé leur tir sur les nuages. Et c’est l’explosion de joie dans le camp malgache. Le caractère affiché par les Barea lors de la séance de tirs au but résume le match qu’ils ont livré pour les huitièmes de finale de la CAN, à Alexandrie dimanche.

Par deux fois, les Malgaches ont mené au score. Par deux fois, ils ont été rejoints, avec un but égalisateur dans les derniers instants du temps réglementaire. « Moralement on peut être atteint », reconnaît Nicolas Dupuis, l’entraîneur de l’équipe nationale malgache. Mais il n’en est rien après la réorganisation tactique, matérialisée par les premières minutes de Jérémy Morel dans cette compétition.

Tout a bien commencé pour les Barea. Fidèle à son principe, Nicolas Dupuis reconduit son équipe-type, à l’exception de Marco Ilaimaharitra, suspendu. Il a été remplacé par Rayan Raveloson au milieu de terrain. Par la magie de la médecine et par la détermination de Pascal Razakanaintenaina, dit Bapasy, le défenseur central a pu tenir sa place alors qu’il s’est blessé aux adducteurs lors de la rencontre face au Nigeria.

Les Barea effectuent une entame de rêve face aux Léopards, complètement étouffés par le pressing, pendant une vingtaine de minutes. Les premiers confisquent le cuir, jouant sur les ailes, avec les incessantes activités des deux latéraux, Jérôme Mombris et Romain Métanire, après la sortie de la ligne médiane. C’est grâce à un pressing et un jeu bien construit que les Barea ouvrent le score dès la neuvième minute : Faneva Andriantsima conserve la balle puis transmet vers Bôlida qui pique vers l’intérieur. L’ailier laisse le ballon à Ibrahim Amada, venu apporter le surnombre, décochant un missile, accrochant la lucarne de Ley Matampi. Le milieu malgache marque son premier but et quel but !

Cette ouverture du score confirme une très bonne entame du match des Malgaches face aux Léopards, groggy. Sous l’impulsion d’Anicet Andrianantenaina et d’Ibrahim Amada, les Malgaches multiplient les passes courtes pour casser les lignes congolaises. Carolus Andriamahitsinoro est toujours autant généreux dans l’effort. Dans le premier quart d’heure de jeu, des Barea récitent leur football, avec des passes à une touche de balle. Mais ils ne rechignent pas aussi à aller au charbon, à travers les duels aériens.

Lire aussi :  Des juristes au sein du Comité de normalisation de la Fédération malgache de football (FMF)

La physionomie du match change au sortir des vingt premières minutes, Les Léopards émergent. Cédric Bakambu participe à la construction du jeu. De l’autre côté, l’absence de Marco Ilaimaharitra commence à se faire ressentir. Le milieu malgache paraît déséquilibré. Anicet Andrianantenaina, encore une fois élu homme du match, doit souvent délaisser son axe pour apporter le surnombre ou pour contenir le milieu congolais. Les Léopards profitent de cette petite baisse de régime des Malgaches pour placer les banderilles. Un magnifique débordement d’Yusuf Mulumbu débouche sur un centre millimétré pour Bakambu, placé entre Jérôme Mombris et Thomas Fontaine. Le buteur congolais ne rate pas sa tête et ajuste Melvin (21e). Les Barea payent leur débauche d’énergie, dans la moitié de la première mi-temps.

La RDC termine fort la première mi-temps et gagne enfin aux duels sous l’impulsion de Cedric Bakambu. A l’entrée des dernières dix minutes, les Léopards deviennent très menaçants. Rayan Raveloson n’apporte pas la dimension physique espérée dans l’entre-jeu. Pis, il perd un nombre incalculable de ballons et rate des gestes techniques souvent simples. Heureusement pour les Barea, les deux autres piliers du milieu malgache tient la baraque.

Les deux équipes terminent la première mi-temps dos à dos. A l’entame du second acte, Elie Meschak entre en jeu. Les Léopards entament la seconde mi-temps comme ils ont terminé la première : pied au plancher. Bien en place, les joueurs de Florent Ibenge ne se font plus surprendre par la mise en place tactique malgache. Et sur les coups de pied arrêtés, ils sont redoutables. Étrangement seul, Djuma Wadol rate sa tête (47e). Les Malgaches abusent de jeu long, la défense perd peu à peu de sa sérénité qui faisait sa force.

Les Barea organisent la résistance

Faneva Andriantsima est actif sur le front de l’attaque, mais il est bien muselé par Marcel Tisserand. Bôlida veut forcer la décision, sans réussite. Les duels sont remportés par les Congolais mais ils laissent quelques opportunités pour les Malgaches. Sur une perte de balle, Jérôme Mombris troue le milieu puis la défense congolaise. Il crochète pour se mettre sur son pied gauche, sa frappe est repoussée par le portier congolais, mais Carolus Andriamahitsinoro rate l’immanquable. Il expédie son ballon dans le ciel d’Alexandrie (53e).

Lire aussi :  CAN 2019 - Les Bareas filent vers les huitièmes de finale

Cette alerte a le don de réveiller davantage les Léopards. De par sa vivacité, Elia Meschak fait très mal sur son flanc droit. Cédric Bakambu loupe un geste technique qui aura pu faire prendre un avantage aux Congolais. Nicolas Dupuis sort le décevant Rayan Raveloson au profit de Arohasina Andriamirado, dit Dax.

Cependant, le jeu malgache n’est pas pour autant plus fluide. Les Barea sont contrariés par l’hyperactivité de Cedric Bakambu et les décalages d’Elia Meschak. Carolus Andriamahitsinoro multiplie les mauvais choix. Dans son ensemble, l’équipe nationale malgache n’arrive plus à faire ressortir proprement le ballon de son camp.

Mais comme face à la Guinée, les Malgaches profitent du temps fort de son adversaire pour marquer. Désertant son couloir, Yannick Bolassie permet à Romain Métanire de déposer une merveille de centre pour Faneva Andriantsima qui marque d’une tête plongeante  rageuse, son premier but dans cette CAN. Madagascar mène deux buts à un (77e), et croient à la qualification.

Mais c’était sans compter sur les Congolais, au dos du mur, mais qui ne baissent pas les bras. Ils auraient même dû bénéficier d’un penalty suite à une faute dans la surface de Thomas Fontaine (80e). Heureusement pour les Barea, l’homme en noir ne siffle rien, malgré les réclamations des Léopards.

Bôlida, carbonisé, laisse sa place à Dimitry Caloin, pour verrouiller le milieu de terrain et le score. Mais les Léopards finissent par faire sauter le verrou malgache. Sur un dernier corner parfaitement exécuté par Elie Meschak, Chancel Mbemba saute plus haut qu’Ibrahim Amada et marque d’une tête piquée, obligeant les deux parties à aller à la prolongation.

Revenus de nulle part, les Congolais continuent leur travail de sape. Les Léopards affichent d’ailleurs de meilleures intentions face à des Barea, émoussés physiquement. Heureusement, Adrien Melvin, le portier malgache, est dans son match. Il détourne en corner une frappe de Glondy Ngonda contrée par la tour du milieu Dimitry Caloin. Globalement, la cinquième nation africaine affiche une bien meilleure maîtrise et une dimension physique plus importante.

Lire aussi :  Faneva Ima, Dupuis et les Barea nominés par la CAF

Dax n’arrive pas entrer dans le match, Anicet Andrianantenaina tente de relancer proprement mais ni le milieu, ni les ailiers n’offrent plus de solutions de passe. Seul Dimitry Caloin surnage grâce à un gros abattage et à un volume de jeu important. D’ailleurs, c’est sur une belle combinaison avec lui que Romain Métanire arrive à frapper au but. Le joueur de Minnesota frappe au but mais Ley Matampy est décisif (97e). De son côté, le portier malgache, lui, répond aussi présent. Il se détend magnifiquement sur une nouvelle tête de Chancel Bemba (99e). Melvin, décidément impeccable, sauve le nul pour les Malgaches.

Le capitaine malgache sort pour laisser la place à Njiva Rakotoharimalala (110e), afin de redonner de l’allant à l’attaque malgache. Les initiatives sont clairement congolaises, les Malgaches, décidés à aller aux prolongations, s’arc-boutent devant leur défense. Elia Meschak continue ses accélérations dévastatrices, sans conséquence pourtant. Cedric Bakambu continue sur son excellent match mais il est contrarié par le portier malgache sur un tir cadré (104e). Dans la foulée, Jérémy Morel entre à la place de Carolus Andriahamitsinoro pour ses premières minutes dans cette CAN (105e) pour renforcer un peu plus la défense. Les Congolais se procureront une dernière occasion. Sur un dernier raid congolais, Bapasy réussit à enlever la balle à Paul Mpokou.

La suite, c’est la réussite malgache lors de la séance de loterie que sont les tirs au but. Les Barea efface les affres de lourde défaite de 6 buts à 1 face à la RD Congo en 2017 et continuent son bonhomme de chemin dans la compétition dans laquelle ils participent pour la première fois. Ils attendent le vainqueur entre la Tunisie et le Ghana pour les quarts de finale du 11 Juillet.

FICHE DU MATCH

Madagascar: Melvin Adrien – Romain Metanire – Pascal Razakanantenaima (Bapasy) – Thomas Fontaine – Jérome Mombris – Anicet Andrianantenaina – Rayan Raveloson – Ibrahim Amada – Lalaina Nomenjanahary (Bolida)- Carolus Andriamahitsinoro – Faneva Andriatsima

RD Congo: Ley Matampi – Glody Ngonda – Issama Mpeko – Marcel Tisserand – Chancel Mbemba – Yousuf Mulumbu – Chadrack Akolo – Wilfried Moko – Jacques Maghoma – Britt Assombalonga – Cédric Bakambu