La HCC a invalidé une dizaine de candidatures

La Haute cour constitutionnelle invalide une dizaine de candidatures pour dossiers incomplets

La Haute cour constitutionnelle rend un premier verdict. Moins de 24 heures après la clôture du dépôt des candidatures, dix dossiers de candidature à l’élection présidentielle de novembre 2018 ont déjà été invalidés.

Neuf d’entre eux ne contenaient pas la quittance attestant du dépôt de la contribution aux dépenses électorales qui s’élèvent à 50 millions d’ariary. Il s’agit des candidatures de James Andriatsihety Rasoamaka, de Jean Pierre Rakoto, D’Alain Mahavimbina, de Armandine Savaron rasomalala, de Georges Désire Ratsimbazafy, de Mamy Nirina Raharimanana, de Jean Félicien Korodo Rasoloniaina et de Max Fabien Andrianirina.

Par ailleurs, certains de ces candidats recalés n’avaient pas fourni d’autres papiers, comme l’attestation d’investiture ou de parrainage,  ou encore le casier judiciaire. Philippe Madiomanana Tsiranana, lui, a été recalé dans la mesure où le parti sous les couleurs duquel il allait concourir, le parti Gasy Mifankatia (GasyMi) avait déjà présenté une autre candidature.

Lire aussi :  Dernier jour de réception des résultats de la présidentielle issus des bureaux de vote par les SRMV ce 12 novembre

Le premier verdict de la HCC est rendu après examen des dossiers déposés par les candidats et/ou leurs mandataires. La Haute cour a encore jusqu’au 26 août pour examiner les candidatures restant en se basant sur le respect des critères d’éligibilité par les prétendants. La liste officielle et définitive devrait être publiée au plus tard cinq jours après la clôture du dépôt des candidatures.

Le 21 août, à la clôture du dépôt des candidatures, la HCC avait enregistré 46 candidatures, dont celles du président en exercice, de trois anciens chefs d’Etat, du président de l’Assemblée nationale, de trois anciens Premiers ministres et de sept anciens ministres.

Lire aussi :  L'Arema ne se montre pas pressé pour les élections