Cocktail Molotov placé dans l'enceinte de la mairie

L’estrade de la Place du Treize Mai partiellement brûlée par du cocktail Molotov

Une partie de l’estrade installée sur le parvis de l’Hôtel de ville en feu. Selon les forces de l’ordre, deux individus à moto auraient placé, dans la nuit du 9 au 10 mai, six bouteilles de cocktail Molotov sur le parvis de l’Hôtel de ville où les députés de l’opposition animent depuis trois semaines leur manifestation de contestation du régime Rajaonarimampianina.

« Le feu s’est déclaré sur l’estrade à 1h50 du matin », a déclaré à la presse le général Andry Rakotondrazaka, commandant de la Circonscription inter-régionale de la gendarmerie à Antananarivo jeudi à la mi-journée, en présence des responsables de l’Etat-major mixte opérationnel de la province (Emmo-Far). « Une surface de 2m² a brûlé », a-t-il poursuivi en précisant que « l’enceinte était ouverte » au moment de l’attaque. Les deux individus qui avaient mis le feu n’ont pu être attrapés. « Il a encore fallu maîtriser le feu », a-t-il ajouté, en concluant que « les enquêtes sont en cours ».

Anticipant toute accusation de « coup monté » par le camp de l’opposition lui-même, Guy Rivo Randrianarisoa, questeur à l’Assemblée nationale martèle que « cela ne vient pas du mouvement des 73 députés ». Il n’écarte d’ailleurs pas la thèse d’une « éventuelle intimidation ».

Mercredi, les « députés pour le changement » ont annoncé « une forte mobilisation » pour vendredi en attendant le verdict de la Haute cour constitutionnelle (HCC) sur leur requête aux fins de déchéance du chef de l’Etat. Leur objectif, ont indiqué les orateurs de la Place du Treize Mai, est de montrer que leur mouvement reste suivi et d’interpeller les médiateurs internationaux présents à Madagascar depuis le début de la semaine.

Lire aussi :  Les forces de l'ordre annoncent des dispositifs spéciaux pour surveiller les zones rouges