depiote

Les députés de l’opposition programment un sit in devant la HCC et boycottent Tsimbazaza

Les députés de l’opposition ou « Députés pour le changement » durcissent le ton et annoncent plusieurs mesures pour se faire entendre. Ils programment un sit in devant la Haute cour constitutionnelle (HCC) à partir de mercredi matin, ont-ils annoncé sur la Place du 13 Mai ce mardi. Selon le député Arnaud Tody, élu à Soanierana Ivongo, la manifestation se poursuivra jusqu’à ce que la juridiction constitutionnelle se prononcent  sur la constitutionnalité ou non des projets de loi sur les élections et sur la déchéance du Président de la République.

Parallèlement, les parlementaires de l’opposition mobilisent leurs partisans pour un nouveau tour des ministères à Anosy afin de rameuter les fonctionnaires à grossir leurs rangs. Anaud Tody a également appelé les ministres à démissionner sous 48 heures. Il affirme vouloir conduire les manifestations à faire un sit in devant le domicile des ministres à l’expiration de l’ultimatum si celui-ci n’est pas suivi d’effet.
Attendus pour l’ouverture de la session parlementaire à Tsimbazaza, les élus de l’opposition boycottent finalement le rendez-vous. A entendre Brunelle Razafitsiandraofa, député élu à Ikongo, lui et ses compagnons de lutte ne comptent pas revenir à l’Assemblée nationale tant que la HCC ne se prononce pas sur les projets de loi sur les élections et sur la déchéance du Président de la République. La deuxième condition est la prise de position officielle et publique de Jean Max Rakotomamonjy, président de l’assemblée nationale, sur la manifestation interdite du 21 avril, qui avait débouché sur la mort de deux individus selon les chiffres officiels.

Lire aussi :  Rencontre entre le HVM et les "Députés pour le changement" dans les bureaux de l'Union africaine

Quelques heures plus tôt, le Premier ministre Olivier Mahafaly et Rivo Rakotovao, président du Sénat et président du parti présidentiel Hery vaovao ho an’i Madagasikara (Hvm) ont respectivement invité les parlementaires de l’opposition à « ramener le débat au sein du Parlement ».

Dans l’après-midi, Jean-Max Rakotomamonjy a lancé un appel aux députés sur la Place du 13 Mai de revenir à Tsimbazaza lors de la cérémonie de l’ouverture de la session. Il indique que les divergences de point de vue ne devraient pas conduire vers la violence et les rivalités. Le président de la Chambre basse lance en même temps un appel au Comité pour la réconciliation nationale (CRM) et aux hommes d’église pour leur rôle et engagement pour le dialogue  et à la société civile pour l’éducation des citoyens.

Lire aussi :  Le préfet de police interdit le "compte rendu d'activités" des députés de l'opposition