La nouvelle catégorie tarifaire devrait atténuer les impacts de la hausse du prix de l'électricité pour certains consommateurs

La Jirama lance une nouvelle catégorie tarifaire pour l’électricité

Tarif 18. A l’étude depuis quelques semaines,  une nouvelle catégorie tarifaire vient d’être lancée par la compagnie de distribution d’eau et d’électricité (Jirama) afin d’atténuer l’impact de la récente révision de tarif d’électricité. C’est le ministre de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison,  qui l’a annoncé mardi 24 avril à Ambohijatovo.  Pour le tarif 18, le prix de l’énergie est de 236 ariary pour la première tranche de consommations en dessous de 70 kilowattheures. Au-delà de cette consommation, le kilowattheure est facturé à 500 ariary.

« Ces nouveaux tarifs seront appliqués à partir de la consommation en électricité des abonnés concernés, qui a été relevée au mois d’avril. Ces abonnés de la Jirama recevront les factures qui s’y rapportent au mois de juin », a précisé le membre du gouvernement. Pour en bénéficier, il faut faire une souscription auprès de la Jirama.

Lire aussi :  Perturbation attendue de la distribution de l'électricité mercredi soir à Antananarivo

L’application du nouveau tarif depuis le 1 er janvier 2018 a pénalisé certains abonnés de la Jirama. Ceux qui ont souscrit au tarif 16 avaient subi le coup dur avec l’application du tarif unique de 370 ariary pour la zone tarifaire 1. Des mesures qui n’ont pas plu aux abonnés. La plupart d’entre eux ont affiché leur colère en voyant le montant de la facture.

De nombreux abonnés de la Jirama utilisant une puissance supérieure à 3 kilowatt par mois ont souscrit au tarif 16 compte tenu de l’attractivité du prix de la première tranche de consommation qui était de 205 ariary le kilowattheure. Avec l’application du nouveau plan tarifaire en janvier 2018, le coût est passé à 370 ariary, ce qui a généré une hausse allant jusqu’à 80% pour les abonnés consommant moins de 130 kilowattheure par mois. D’où la mise en place du tarif intermédiaire destiné à atténuer l’impact de cette révision à la hausse du tarif d’électricité. Le tarif 18 sera ainsi destiné aux clients moyens ayant une consommation mensuelle entre 25 kWh et 130 kWh.

Lire aussi :  La Jirama, les prix des carburants et la masse salariale plombent les discussions avec le FMI

La révision du tarif d’électricité fait partie du plan de redressement de la Jirama. Pour justifier la hausse, les dirigeants de la Jirama avancent que la compagnie fait des ventes à pertes jusqu’ici. Les conséquences sont palpables dans les caisses de la compagnie. Pour sortir sa tête hors de l’eau, elle bénéficie des subventions financières du gouvernement dont le montant s’élève à des centaines de milliards ariary par an.

Le plan de redressement de la Jirama vise l’équilibre opérationnel en 2020. L’objectif est d’arriver à une baisse progressive jusqu’à zéro ariary des subventions allouées par l’Etat grâce au relèvement graduel des tarifs et à la réduction du coût de l’énergie. Pour cette année 2018, les subventions allouées à cette compagnie de distribution d’eau et d’électricité est de 209 milliards ariary contre 450 milliards ariary en 2017. Mais avec l’envol du prix des produits pétroliers sur le marché international, la Jirama demande encore plus de subvention dont le montant s’élève à 100 milliards ariary. La précision émanant du ministère de l’Energie avance le chiffre de 90 milliards ariary.

Lire aussi :  Madagascar - Un long et sinueux chemin pour la réforme de la Jirama