Les députés reviennent à Tsimbazaza pour une troisième session extraordinaire

Séance houleuse à Tsimbazaza

La séance plénière censée débattre et adopter les projets de loi sur les élections a débuté par un brouhaha à Tsimbazaza mardi matin.
Munis de pancartes, des parlementaires issus du Mapar et du Tim évoquent l’existence d’une supposée corruption à l’Assemblée nationale. Ils ont momentanément quitté la salle des séances avant d’y revenir plus tard alors que la séance s’est toujours poursuivie.
Des éléments des forces de l’ordre ont une nouvelle fois été réquisitionnés dans la salle par le Bureau permanent.
Le Parlement est en train de boucler la troisième session extraordinaire pour l’examen d’une quinzaine de textes, notamment les projets de loi organiques sur les élections.
A la fin de la 2e session extraordinaire, les députés pro-régime avaient demandé l’ajournement de l’examen du texte sur le régime général des élections et des référendums. De leur côté, la coalition de parlementaires issus du Tim, du Mapar, du Mmm et de certains indépendants avaient fustigé les premiers, qui, selon eux, voulaient faire passer les projets de loi sans tenir compte des amendements qu’ils ont proposés.
Les textes adoptés à la Chambre basse seront ensuite examinés au Sénat dominé par le Hvm.  Le vote définitif des projets de loi, une fois les deux chambres tombées d’accord, conduira plus tard à la convocation des électeurs pour la présidentielle, prévue avant la fin de l’année
Lire aussi :  Deux députés Tim visés par une demande de déchéance