Les arrivées aux frontières ont baissé de 50% au dernier trimestre de 2017

Inquiétude des opérateurs du secteur tourisme

Alerte. La Confédération du Tourisme de Madagascar (CTM), regroupant les opérateurs touristiques issus de huit collèges de métiers tire la sonnette d’alarme. Elle a fait part, jeudi, d’une « certaine frilosité des demandes de réservations pour la saison à venir et des annulations par (les) clients partenaires étrangers et les touristes ». A la veille de la haute saison, l’organisation regrette que « ces derniers prennent la décision de choisir d’autres destinations ».

La Confédération met en avant « le contexte qui prévaut actuellement dans le pays » pour justifier les craintes et les hésitations des clients. Ce contexte, souligne son communiqué, « n’augure pas de bonnes conditions du climat des affaires pour le tourisme et ne rassure pas les professionnels du secteur ». Il soulève, entre autres, les cas des coupures des routes nationales, notamment des axes stratégiques tels que la RN2 et la RN7, dus aux dernières intempéries, ainsi que « les problèmes des dessertes aériennes internationales et domestiques assurées pour la plupart par Air Madagascar ». La peste et l’insécurité latente font également persister le doute, insiste la Confédération. Celle-ci a d’ailleurs fait partie de la plateforme Aok’Zay, regroupant les groupements du secteur privé, la société civile et les syndicats, pour protester contre l’insécurité.

Lire aussi :  Air Austral intègre le conseil d’administration d’Air Madagascar

Les inquiétudes des opérateurs sont d’autant plus importantes que le nombre de touristes enregistrés par le pays a connu une tendance à la baisse au dernier trimestre de 2017. Les chiffres provisoires publiés par le ministère chargé du Tourisme indiquent une baisse de 50% des arrivées des visiteurs non-résidents entre octobre et décembre 2017 par rapport à la même période en 2016. Pour le premier trimestre de 2018, Patrice Raoull, président de la Confédération évoque « un taux d’annulation de 20% auprès des tours opérateurs et des agences de voyage ». « Nous sommes encore loin d’atteindre l’objectif des 500 000 touristes en deux ans », poursuit-il.

Lire aussi :  800 passagers d'Air Madagascar retenus dans les aéroports

La baisse des arrivées à la fin de l’année 2017 a plombé les chiffres du ministère du tourisme. De 293 185 en 2016, le nombre total d’arrivées est passé à 255 460 en 2017, soit une baisse de près de 13% en un an.

Evolution des arrivées des visiteurs non-résidents aux frontières

Mois 2016 2017 Différence
Janvier 26629 28206 +1577
Février 14974 19228 +4254
Mars 19324 19024 -300
Avril 15002 17053 +2051
Mai 18066 22778 +4712
Juin 16111 17228 +1117
Juillet 23763 27551 +3788
Août 20277 23688 +3411
Septembre 19759 22050 +2291
Octobre 38548 20850 -17698
Novembre 42471 18034 -24437
Décembre 38261 19770 -10491
TOTAL 293185 255 460 -37725
Lire aussi :  Chronique d’une réaction tardive à l’épidémie de peste

Sources : Ministère du Tourisme/PAF/ADEMA/Ravinala Airports/APMF