dirigeants air madagascar

800 passagers d’Air Madagascar retenus dans les aéroports

L’année débute mal pour Air Madagascar. Des perturbations de vols ont été enregistrées depuis le début d’année. Selon Besoa Razafimaharo, directeur général d’Air Madagascar lors d’une rencontre avec la presse lundi, « 800 passagers sont en souffrance dans les aéroports du pays dimanche ». Rien qu’à Nosy Be et Antsiranana, ils étaient 300 passagers à espérer pouvoir monter dans un avion de la compagnie. Les principales causes évoquées étaient la panne du Boeing 737-800 et les mauvaises conditions météorologiques avec le passage du cyclone Ava sur les côtes orientales du pays et les pluies diluviennes.

Après la panne technique du gros porteur à Maurice, le 30 décembre 2017, une autre panne est survenue à Mayotte, le 1er janvier. L’appareil n’a pas pu effectuer son vol retour vers Antananarivo. Il était immobilisé à l’aéroport de Dzaoudzi après cette panne, une fuite de carburant, selon les explications du DG d’Air Madagascar. Il fallait aux dirigeants de la compagnie de faire venir de l’Europe les pièces nécessaires et c’était chose faite mercredi.

Lire aussi :  Gilles Filiatreault demande la justification des postes au sein de la compagnie Air Madagascar

L’appareil était de nouveau opérationnel le 6 janvier et devait tout de suite acheminer en priorité les passagers qui restent en souffrance vers leurs destinations respectives. Les mauvaises conditions météorologiques l’ont empêché de faire le nécessaire. Le vol Antananarivo Tolagnaro a, par exemple, dû faire demi-tour sur le ciel de la région Anosy. Les passagers étaient « déroutés » à Toliara pour revenir finalement au point de départ, l’aéroport d’Antananarivo. A Tolagnaro, plus de 200 passagers se trouvent dans le désarroi.

Pour rattraper le retard d’acheminement, son partenaire stratégique, Air
Austral va mettre à la disposition d’Air Madagascar un Boeing 737. Des vols supplémentaires sont ainsi programmés.

Lire aussi :  Inquiétude des opérateurs du secteur tourisme

A l’heure actuelle, la flotte de la compagnie Air Madagascar est composée d’un Airbus A340 pour la ligne long courrier, un Boeing 737-800 pour le réseau intérieur et le réseau régional, et trois ATR 72 pour les vols domestiques. La moindre panne de l’un de ces appareils paralyse totalement les activités de l’entreprise. Ce qui pourrait impacter le timing du plan de transformation de la compagnie.

« Les impacts financiers de cette série de reports de vols sont énormes. Il fallait prendre en charge 300 à 400 passagers, conformément à notre politique et à celle du droit aérien international. Les prises en charge comprennent l’hébergement et l’indemnisation », souligne Besoa Razafimaharo.