gervais rakotoarimanana demission

Démission acceptée de Gervais Rakotoarimanana

La Présidence de la République n’a pas encore fait de commentaire sur l’annonce de départ du gouvernement de Gervais Rakotoarimanana, ministre des Finances et du budget. Mais une source gouvernementale confirme que la démission « a été acceptée » par le Président Hery Rajaonarimampianina.

La même source croit savoir que la « divergence de points de vue » soulevée par Gervais Rakotoarimanana « pourrait, entre autres, s’expliquer par le rapprochement du régime avec la Chine ». Elle rappelle la déclaration présidentielle quant à sa politique d’ouverture aux autres pays « sans renier les partenaires techniques et financiers traditionnels » en parallèle à « la formation à l’occidentale » de l’ancien ministre des Finances et du budget. Une nouvelle donne qui aurait pu pousser ce dernier à prendre du recul, selon ses explications.

Lire aussi :  BREAKING NEWS : Gervais Rakotoarimanana démissionne

Patrick Imam, représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) note que « compte tenu de la bonne relation de travail que notre Institution [FMI] avait entretenu avec lui [Gervais Rakotoarimanana], et le dévouement qu’il a montré pour son travail tout au long de ces années de collaboration, nous déplorons cette décision« . Il assure pourtant que « le départ du Ministre ne devrait pas affecter les relations entre nos institutions respectives ainsi que le programme de travail du gouvernement auquel nous apportons notre appui financier et technique« .

Gervais Rakotoarimanana avait annoncé sa démission du gouvernement lors d’une déclaration à la presse dans la journée du lundi. Il avait indiqué que les conditions « ne sont pas remplies » pour mener à bien sa mission. Il avait soulevé le « manque de soutien » aux réformes qu’il avait menées ainsi que les » divergences de points de vue et de méthode de travail« , selon ses termes, sans citer expressément le chef de l’Etat.

Lire aussi :  Vonintsalama Andriambololona nommée ministre des Finances et du budget.

L’ancien Grand argentier avait été l’un des artisans de l’accord avec le Fonds monétaire international (FMI) qu’est la Facilité élargie des crédits (FEC) ainsi que les réformes économiques correspondantes. Cet accord avait constitué un feu vert pour l’obtention d’autres financements auprès des partenaires techniques et financiers. La « méthode de travail » de Gervais Rakotoarimanana, pourtant appréciée par les partenaires techniques et financiers, ne semble pas avoir le « soutien » de certains tenants du régime.

Iloniaina Alain