ravalomanana replique prefet

Manifestation Mahamasina – Ravalomanana « pas au courant » de l’interdiction préfectorale

L’ancien président Marc Ravalomanana s’exprime après le nouvel arrêté préfectoral contre la manifestation prévue par le Tiako i Madagasikara (Tim) le samedi 8 juillet au stade de Mahamasina. Il préfère mettre l’accent sur la décision du tribunal administratif en faveur de la tenue du rassemblement à l’occasion du XVe anniversaire du parti.


« Nous ne sommes pas au courant de cette décision et j’en suis étonné (…) Or, nous nous apprêtons à aller au stade demain », a indiqué l’ancien chef de l’Etat, vendredi, en début de soirée. Il affirme que la population n’est pas au courant du nouvel arrêté préfectoral. Une cérémonie, avec comme invités des dirigeants d’autres partis, est également prévue se tenir  à 9 heures dans un grand hôtel de la capitale.

Lire aussi :  Rassemblement interdit - Le Tim attaque la décision de l'administration pour excès de pouvoir

Marc Ravalomanana se félicite du sursis à exécution de la décision préfectorale interdisant la manifestation, ordonné par le tribunal administratif à la mi-journée. « La justice a fait son travail d’une manière impartiale », se réjouit-il avant de revenir sur la nouvelle décision préfectorale. « La décision du tribunal respecte la légalité. Toute autre initiative en dehors de cela se verse dans le non-respect de la loi », soutient l’ancien chef de l’Etat.

Le général Angelo Christian Ravelonarivo, préfet de police, a annoncé un nouvel arrêté préfectoral en fin d’après-midi « car l’ordre public est menacé », selon ses termes. L’arrêté interdit toute manifestations et attroupements dans les voies publiques, aux alentours et à l’intérieur du Stade de Mahamasina (…) [pour] préserver la sécurité et l’ordre public » les 7, 8 et 9 juillet. La réquisition des forces de l’ordre est maintenue. Elle se matérialise, entre autres, par le bouclage du périmètre autour du stade, et la restriction de la circulation environnante.

Lire aussi :  MANIFESTATION DU TIM A MAHAMASINA : Les forces de l’ordre attendent la décision du Préfet