affiche manifestation ravalomanana

Manifestation TIM – L’entrée du stade de Mahamasina interdite samedi

Les autorités réitèrent l’absence d’autorisation de manifester au stade de Mahamasina pour samedi. Elles interdisent l’accès au site, rappelle le général Angelo Christian Ravelonarivo, préfet de police d’Antananarivo, à l’issue de la réunion de l’Organe mixte de conception (OMC), composé des responsables censés assurer la défense de la sécurité publique, l’ordre public, économique et social, mercredi à Mahamasina.

Une réunion d’autres responsables de l’ordre public et de la sécurité a également eu lieu du côté du ministère de la Défense nationale. Le rendez-vous a, entre autres,  vu la participation du ministre de la Défense nationale, du ministre de la Sécurité intérieure, du secrétaire d’Etat à la gendarmerie ainsi que plusieurs de leurs collaborateurs respectifs.

Lire aussi :  Protection du patrimoine municipal - Le Conseil municipal d'Antananarivo sollicitent l' "andrimasom-pokonolona"

Les autorités sont concrètement passés à l’acte dans l’application de la décision de l’OMC. En début de soirée, des éléments de force de l’ordre ont investi le stade. Ils ont enlevé les banderoles attachées sur la façade du site, selon les partisans du parti Tiako i Madagasikara (Tim), fondé par l’ancien président Marc Ravalomanana.

Parallèlement, les dirigeants du Tim se montrent inflexibles et maintiennent le programme initial. Ils persistent à organiser le rassemblement au même lieu pour samedi.

L’ancien président Marc Ravalomanana s’est déplacé à Mahamasina pour marquer cette détermination. Il rejette sur les autorités la responsabilité de la « provocation » après le retrait de l’autorisation accordée par cette dernière pour l’événement. Les partisans du Tim avaient déjà planté le décor pour le rendez-vous. Les banderoles, à l’effigie de l’ancien président, avaient déjà flotté à l’entrée du stade alors que l’estrade avait déjà été mise sur pied à l’intérieur du site.

Lire aussi :  Le Tim attend que Marc Ravalomanana soit rentré avant de donner de nouvelles instructions

La préfecture de police avait octroyé l’autorisation de rassemblement au stade de Mahamasina le 8 juillet pour célébrer le XVe anniversaire du Tim avant la fin du mois de juin. Mais elle s’est rétractée en mettant en avant l’existence de renseignements faisant part de risque d’actes visant à semer les troubles de la part de certains hommes politiques après le rendez-vous. Une nouvelle décision que les ténors de l’ancien parti au pouvoir contestent pour s’en tenir à la première réponse positive en leur faveur.