saisie tortue

Trafic illicite – Saisie de 370 tortues à l’aéroport d’Ivato

La douane a effectué un joli coup de filet dimanche à l’aéroport d’Ivato. Elle annonce avoir déjoué une tentative d’exportation illicite de 370 tortues.

C’est l’une des grosses prises de l’année par la douane. Celle-ci a mis a nu une tentative d’exportation illicite de tortues à l’aéroport d’Ivato dimanche. Trois-cent soixante dix reptiles ont été découvertes dans trois valise appartenant à un jeune Malgache âgé de 27 ans. Celui-ci allait rejoindre la ville de Hanoi en Vietnam avec une escale à Nairobi.
« Depuis deux semaines, nous étions sur la piste d’une filière d’exportation illicite de tortues. Sur la base des renseignements anonymes obtenus, nous avons pu identifier le suspect et il a été placé en filature. Il a déjà fait une tentative d’exportation il y a une semaine mais le vol a été annulé », a expliqué Haja Rakotoarimalala, receveur des douanes à l’aéroport d’Ivato.
Selon la douane, ce coup de filet est survenu lors des enregistrements, à l’embarquement du vol KQ 256 de la compagnie Kenya Airways. Le passage au scanner de trois valises appartenant au suspect a révélé des images suspectes. « Les bagages ont ensuite été mis de côté en présence de l’intéressé, en attendant le contrôle en soute, permettant la levée du doute. Juste avant l’embarquement, l’intéressé a été invité à suivre les douaniers en soute pour assister à l’ouverture des trois valises. Lors de l’ouverture de la valise,  c’est la fin du suspens. Les renseignements obtenus par la douane corroborent bien les faits », poursuit-il.

Lire aussi :  Le syndicat des douaniers annonce une grève

Deux à dix ans d’emprisonnement

A Madagascar, l’exportation illicite de ces espèces protégées  est sévèrement punie par la loi. Le contrebandier risque une peine de deux à dix ans d’emprisonnement et d’une amende de 100 millions d’ariary à 200 millions d’ariary selon  la loi malgache sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage.
En l’espace d’un mois, plusieurs cas de tentatives d’exportations illicites de tortues ont été mis à nu. Le 17 mai, l’administration douanière a annoncé l’interception de 230 tortues étoilées, endémiques de la Grande Île. A la veille de cette découverte, la douane malaisienne avait aussi intercepté trois valises contenant 330 tortues à soc et tortues étoilées à l’aéroport de Kuala Lumpur dont la valeur est estimée à environ 276.800 dollars.
La tortue à soc ou « angonoka » est une tortue endémique de Madagascar et, victime du braconnage. C’est une espèce de tortues la plus menacée du monde. Il ne reste plus que quelques centaines dans la baie de Baly à Soalala. La tortue étoilée de Madagascar, considérée comme l’une des plus belles espèces de tortue, est aussi proche de l’extinction. Deux des tortues saisies à l’aéroport d’Ivato sont des « angonoka », selon la douane. Les restes sont des étoilées. Ces espèces protégées seront remises à Durell Wildlife Foundation  pour l’angonoka et Turtle Survival Allicance pour les tortues étoilées.

Lire aussi :  Mouvement social - L'autre facette de la grève des douaniers malgaches