Portes fermées à double tour à Anosy

Les magistrats et les greffiers « en grève »

L’arrêt de travail est effectif au Palais de justice à Anosy. Comme ils l’ont annoncé, magistrats et greffiers sont entrés en grève ce jeudi. Les justiciables qui sont venus sur les lieux se sont heurtés à des portes fermées à double tour.

Ce que les magistrats qualifient de « journées d’indignation », impliquant une cessation de travail pour une durée de 48h, devrait se poursuivre vendredi.

Les greffiers, qui ont parlé d’une grève illimitée, eux, n’ont pas encore annoncé quand ils reprendraient le travail. Ils se  sont néanmoins réunis ce jeudi matin. Le secrétaire général du syndicat des greffiers, Patrick Jaonary, a indiqué que le mouvement devrait encore se poursuivre vendredi.

Lire aussi :  Le Syndicat des magistrats se sent "offusqué"

Pour les magistrats, le mouvement vise à conscientiser de la nécessité de « prendre des mesures urgentes et pérennes pour mettre fin aux dangers qui menaceraient la justice ». Ils évoquent notamment l’affaire Claudine Razaimamonjy, mais aussi plusieurs autres dossiers qu’ils considèrent comme autant  de menaces pour la Justice. Ils ont soulevé de récents cas à Manakara ou à Ampanihy où des décisions de justice auraient été contestées par des agents publics et des élus.

Une meilleure considération de leur fonction, et partant de la justice, est également l’une des revendications soulevées par les greffiers.