Enlèvement : le ressortissant français Yanish Ismaël libéré

Selon des sources concordantes,  le jeune Yanish Ismaël, fils de Danil Ismaël du groupe SMTP, a été libéré par ses ravisseurs lundi après-midi. Aucune information complémentaire ne vient éclairer les contours de la libération après 23 jours de captivité.

Le ressortissant français avait été kidnappé par des hommes armés et cagoulés le 14 mai à Ankadikely-Ilafy. Il s’agit de 91e Français enlevé ces sept dernières années selon le Collectif des Français d’origine indienne (CFOIM). Un policier, faisant office de garde de corps,  avait succombé aux blessures par balles reçues pendant l’enlèvement.

La police nationale affirme avoir appris l’information par le biais de la presse.  Elle indique ne pas avoir été informée par la famille de la victime des tenants et aboutissants de l’affaire. Elle note néanmoins la poursuite de l’enquête qu’elle mène même si celle-ci n’a pas encore abouti, du moins pour ce qui est de la piste autour des voitures utilisées par les ravisseurs.

Lire aussi :  Où est la liste Goldblatt sur les affaires de kidnapping ?

Des voix se sont élevées après le rapt d’Yanish Ismaël. Véronique Vouland-Anéini, ambassadeur de France avait qualifié l’acte d' »inacceptable » tandis que le CFOIM  avait qualifié l’ampleur des enlèvements d' »alarmante et [d’] inquiétante », dans son communiqué.

Le Syndicat des industries de Madagascar (SIM), dont le groupe SMTP fait partie, s’est aussi exprimé après l’enlèvement. Il avait soulevé que « les opérateurs, investisseurs et industriels de Madagascar sont devenus les cibles favorites des ravisseurs et les criminels experts en conquête d’argent facile et d’extorsion de fonds », dans son communiqué.

Les autorités ont promis de déployer des efforts pour trouver une solution au phénomène. Le Premier ministre Olivier Mahafaly avait assuré sa volonté de traquer le réseau des kidnappeurs.

Lire aussi :  Insécurité : enième enlèvement de "Karàna" à Behoririka