????????????????????????????????????

88 millions de dollars de dettes pour Air Madagascar

Une « subvention » faramineuse pour apurer le passif d’Air Madagascar. L’avant-projet de loi de finances rectificatives indique que les dettes de la compagnie aérienne nationale s’élèvent à 88 millions de dollars, soit 303 milliards d’ariary. Un montant qui devrait être entièrement remboursé par l’Etat malgache et que doit ainsi autoriser l’Assemblée nationale avec le vote du budget rectificatif. Le point.

Sur les 508 milliards d’ariary de transferts supplémentaires prévus par la LFR, 60% est ainsi prévu servir à éponger les dettes d’Air Madagascar. Pour rembourser les dettes de la compagnie aérienne nationale, l’Etat a choisi deux options : une opération d’accordéon et la consolidation.

Recapitalisation des dettes fiscales

Dans le cadre du coup d’accordéon qui consiste à réduire le capital, puis à l’augmenter immédiatement après, les créances de l’Etat dues par Air Madagascar seront converties en capital. L’avant-projet de LFR prévoit ainsi une révision à la hausse des comptes particuliers du trésor « suite à la recapitalisation des dettes fiscales de la société Air Madagascar, dans le cadre de son plan de redressement ». Cette hausse s’élève à  près de 243 milliards d’ariary, soit environ 71,5 millions de dollars, et concerne principalement les comptes de participation.

Lire aussi :  La Jirama, les prix des carburants et la masse salariale plombent les discussions avec le FMI

Emprunts garantis par la BAD

En vue de consolider les dettes de la compagnie, l’Etat envisage, par ailleurs, de recourir à des emprunts garantis par la Banque africaine pour le développement (BAD). Les prêts qui lui seront accordés serviront notamment à payer certaines dettes de la compagnie. Des emprunts supplémentaires sont ainsi prévus par la LFR. L’avant-projet du texte indique, entre autres, que le montant des emprunts sur financement externe devrait augmenter de plus de 30 milliards d’ariary, soit environ 9 millions de dollars, passant de 1 136 milliards d’ariary à 1 167 milliards d’ariary.

Facteurs de vulnérabilité

Pour faire passer la pilule des subventions destinées aussi bien à la compagnie aérienne nationale qu’à la société nationale de distribution d’eau et d’électricité (Jirama), l’Etat parle du caractère stratégique des deux entreprises publiques pour le développement du pays. Parlant des deux compagnies comme étant facteurs de « vulnérabilité interne », il invoque également la nécessité de « réduire les vulnérabilités pouvant engendrer des déséquilibres au niveau macro-économique ».

Lire aussi :  Hausse de 70 ariary sur les prix du supercarburant et du gasoil

Préalable et « conditionnalité »

L’apurement du passif d’Air Madagascar constitue un préalable à la signature de l’accord de partenariat stratégique avec Air Austral. Mais l’aboutissement des discussions sur la recapitalisation de la compagnie ainsi que l’obtention des assurances de financement dans ce sens devait aussi conditionner l’examen du dossier de Madagascar par le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre de la première revue du programme de Facilité élargie de crédit (FEC).

Report

La signature de l’accord de partenariat stratégique et du pacte d’actionnariat était prévue avoir lieu le 31 mai, mais pour des raisons de calendrier et de disponibilité des responsables, celle-ci ne devrait se tenir que vers la mi-juin. Air Madagascar affirme néanmoins que toutes les conditions sont réunies pour permettre aux deux parties de finaliser l’accord de partenariat. « D’une part, les investissements annoncés par la compagnie réunionnaise, prévus pour un montant de 40 millions de dollars, sont d’ores et déjà assurés. D’autre part, l’Etat malgache dispose désormais des garanties nécessaires concernant l’apurement du passif net de la compagnie nationale », précise-t-on du côté du conseil d’administration d’Air Madagascar.

Lire aussi :  Tsaradia opérationnelle pour le réseau intérieur

L’État malgache restera actionnaire majoritaire dans le cadre de ce partenariat stratégique, tandis que Air Austral sera actionnaire à hauteur de 49%.