Le syndicat des employés de la douane indique que la consigne de grève a été suivie dans tout le pays

Le syndicat des douaniers en grève de 48 heures

Les employés syndiqués de la Douane sont entrés en grève ce lundi matin. Ils ne devraient reprendre leur travail que mercredi, pour revenir en grève dès jeudi si aucune entente n’est trouvée avec les autorités d’ici là. Une rencontre avec le ministre des Finances et du budget avait été attendue ce lundi, mais celle-ci a été reportée à mardi. Le directeur de cabinet du ministère a rencontré les leaders syndicaux samedi, mais l’entrevue n’avait pas abouti à une solution.

A en croire le président du syndicat des employés de la douane (Sempidou), Herizo Andrianavalona Ramanambola, la consigne de grève a été suivie dans tous les services des douanes du pays. Il indique que le syndicat compte près d’un millier de membres. « La majorité des employés sont syndiqués », poursuit-il.

Lire aussi :  Les douaniers suspendent leur grève

Un service minimum a toutefois été assuré, et seuls ont travaillé les agents chargés d’assurer les procédures liées à certains produits, tels que les animaux vivants, les colis diplomatiques, les denrées périssables, les animaux vivants et les produits pharmaceutiques et hospitaliers.

A entendre le président du Sempidou, la grève vise à « faire pression sur l’Etat pour payer des reliquats sur les primes des années 2013 à 2016 ». « Cela fait cinq mois que nous attendons ce paiement », indique Herizo Andrianavalona Ramanambola. A l’entendre, la Douane génère les recettes quotidiennes de 5 milliards d’ariary. Ce qui confirme la déclaration du directeur général de la Douane, Eric Narivony Rabenja, qui avait parlé d’une « perte de 10 milliards d’ariary sur les recettes de l’Etat lorsque les employés entament une grève de 48 heures ».