Des membres du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) effectuant un sit-in aujorud'hui.
Des membres du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) effectuant un sit-in aujourd'hui. Des membres du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) effectuant un sit-in aujourd'hui.

Le Syndicat des magistrats interpelle le Président Hery Rajaonarimampianina

Des membres du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) ont effectué un sit-in d’une heure dans la cour de la Cour suprême, mardi matin à Anosy.  Le motif de l’initiative tourne autour de l’indépendance de la justice.

Au cours de la manifestation, le SMM fait part de l’existence d’une lettre adressée au président de la République Hery Rajaonarimampianina, qui assure la présidence du Conseil supérieur de la magistrature (CMS) en tant que « Premier garant de l’indépendance de la justice ». Il lance un « appel solennel » au chef de l’Etat de faire une déclaration officielle, entre autres, pour « condamner l’instrumentalisation de la Justice et toute ingérence dans le cours normal de la justice » ou pour rappeler l’obligation de respecter toutes les décisions de la justice  » ainsi que « la nécessité de sanctionner toute entrave à l’exécution de ces décisions ».

Lire aussi :  Le Syndicat des magistrats réclame une enquête sur l'évacuation sanitaire de Claudine Razaimamonjy

Le SMM réclame en même temps auprès du chef de l’Etat des mesures « à l’encontre des personnalités politiques et toutes les personnes voulant s’immiscer et faire obstruction à la bonne marche de la justice ».

Le SMM a pris position par rapport à l’affaire impliquant  Claudine Razaimamonjy, conseillère du Président de la République, traité au niveau du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco). Il avait critiqué une « procédure viciée » autour de l' »évacuation sanitaire » de la femme d’affaires à Maurice après son passage auprès de la Chaîne pénale anti-corruption dans un dossier de favoritisme dans la passation des marchés publics, de détournement de fonds et de blanchiment d’argent.

Lire aussi :  Incarcération de Claudine Razaimamonjy : Et après?