Johnfrince Bekasy, nouveau président de la Fitefa.

Johnfrince Bekasy célèbre sa victoire à la tête de la Fitefa

La grande salle d’un espace de loisirs sis au By-Pass Ambohimangakely a été trop exiguë, lundi, pour accueillir les plus d’un millier d’invités venus assister à la cérémonie de passation de service à la tête de l’association des natifs de la province d’Antsiranana (Fitefa). C’est avec faste et en présence de plusieurs notables, élus ou pas, de la province que le nouveau président, Johnfrince Bekasy, a officiellement pris ses fonctions. Il remplace à ce poste Jacky Bezokiny qui avait présidé l’association ces six dernières années.

Dans la salle, aux côtés du nouveau président, on pouvait voir Jean Max Rakotomamonjy, président l’Assemblée nationale, élu à Andapa, mais aussi le vice-président de l’institution, Freddie Mahazoasy, élu à Antsiranana. En première ligne également, le député Behavana Raveloarivonjy, alias Zoky Vonjy, élu à Sambava et qui est l’un de ses principaux soutiens. De nombreuses autres personnalités politiques originaires de la province ont également été présentes à la cérémonie au cours de laquelle le nouveau président de la Fitefa a promis d’œuvrer pour le développement de l’association.

Lire aussi :  Johnfrince Bekasy élu à la tête de l'association des natifs d'Antsiranana (Fitefa)

L’association regroupant les natifs de la région résidant à Antananarivo, Johnfrince Bekasy a confirmé une promesse électorale. Il s’attellera, a-t-il assuré, à la construction d’un centre d’accueil pour les originaires de la province d’Antsiranana qui sont appelés à effectuer un séjour dans la capitale.

Dimanche 23 avril, lors d’une élection qui a mobilisé plus de 2 000 natifs des quatre districts de la province, cet homme d’affaires avait obtenu 1487 voix, contre 392 pour son adversaire, soit près de 79% des suffrages exprimés. Un véritable plébiscite après plusieurs mois de discrétion. Ces dernières années, le nouveau président de la FITEFA est plutôt connu dans un dossier judiciaire relatif au bois de rose, traité par le Bureau indépendant de lutte anti-corruption (Bianco) et la Chaîne pénale anti-corruption. En 2015, il avait été arrêté avant de bénéficier d’une liberté provisoire deux jours plus tard, puis de s’envoler à l’extérieur du pays.

Lire aussi :  Johnfrince Bekasy élu à la tête de l'association des natifs d'Antsiranana (Fitefa)