jirama dg

Aimé Olivier Jaomiary nommé DG de la Jirama

Dans un décret pris en conseil des ministres du mercredi, Aimé Olivier Jaomiary a été nommé directeur général de la Jirama.  Ce cadre de haut niveau du groupe Bharti en Afrique a émergé du lot des 95 postulants.

C’est un choix stratégique. Olivier Jaomiary, un cadre de haut niveau du groupe Bharti en Afrique, vient d’être nommé à la tête de la société Jirama. « C’est un homme doté de plusieurs années d’expériences dans le redressement et l’organisation d’une société de télécommunication multinationale », a indiqué le conseil d’administration dans un communiqué signé par l’administrateur Hyacinthe Befeno Todimanana.

Âgé de 46 ans, Aimé Olivier Jaomiary a émergé du lot des 95  candidats  à ce poste dont la sélection des dossiers a été confiée à un cabinet international.  Professionnel des ressources humaines et de l’organisation d’entreprise, le nouveau patron de la compagnie nationale d’électricité a fait sa carrière autour de ce secteur dans plusieurs sociétés notamment au sein de Bharti en Afrique, plus précisément à Madagascar et au République démocratique du Congo où il a occupé le poste de Directeur des Opération de Airtel. Ce sortant de l’Institut national de science comptable et administration d’entreprise (INSCAE) avait été commandant adjoint de l’aéroport international d’Ivato de 1993 en juillet 1995.

Lire aussi :  Madagascar - Un long et sinueux chemin pour la réforme de la Jirama

Novice dans le secteur de l’énergie mais plutôt à l’aise dans le secteur télécom, le choix de Olivier Jaomiary repose plutôt sur son professionalisme dans les ressources humaines et l’organisation d’entreprise. « Il dispose d’une volonté de restructurer et de réorganiser la Jirama », communique le conseil d’administration dans le communiqué. Tout porte croire ainsi que la restructuration de la Jirama reste l’une des priorités des autorités.

La mise en place d’un nouveau statut ainsi que d’un nouvel organigramme de la compagnie avec les recrutements qui vont avec  constituent  l’une des mesures de redressement promises par l’Etat actionnaire à ses partenaires