Le Président de la compagnie Air Madagascar, Léon Rajaobelina et le nouveau DG Gilles Filiatreault (Credit Photo : Air Madagascar)

Un spécialiste du redressement des compagnies aériennes à la tête d’Air Madagascar

Air Madagascar annonce officiellement la nomination d’un nouveau directeur général à la tête d’Air Madagascar. Il s’agit de Gilles Filiatreault, un ressortissant canadien, qui, selon le communiqué de presse officiel, est « fort d’une vingtaine d’années d’expériences en redressement de compagnies aériennes ». Il « a également participé à l’élaboration et à la mise en œuvre de business plan pour de nouvelles compagnies, dont la dernière en date se trouvait en Asie Centrale en 2014 », poursuit le communiqué.

Léon Rajaobelina, Président du conseil d'administration de la compagnie Air Madagascar, et Gilles Filiatreault le nouveau DG (Credit Photo : Air Madagascar)

Léon Rajaobelina, Président du conseil d’administration de la compagnie Air Madagascar, et Gilles Filiatreault le nouveau DG (Credit Photo : Air Madagascar)

Gilles Filiatreault a l’expérience des compagnies aériennes. Notamment celles qui sont en difficulté ou qui démarrent leurs activités. Sur son profil linkedIn, le nouveau DG d’Air Madagascar se dit justement spécialiste des compagnies aériennes qui démarrent ou qui sont en restructuration.
Ce sortant de l’Université de Montréal et du Centre international de recherche en management démarre sa carrière au Canada auprès de Air Canada. Il rejoint ensuite Québecair et Air Alliance, d’autres compagnies aériennes canadiennes, en tant que cadre supérieur et dirigeant.
En 1994, il se lance dans l’aventure du redressement et de la restructuration des compagnies aériennes avec la compagnie des petites Antilles Leeward Island Air Transport. D’autres compagnies en difficulté le contacteront ensuite, et il devient President et Chief Executive Officer (CEO) des compagnies comme BWIA (Panama), Pacific International Airlines ou Caribbean Star Airlines.
LICENCIEMENTS MASSIFS ET BRUTAUX
A titre de consultant à partir de 2001, Gilles Filiatreault participe au redressement ou à la restructuration  de nombreuses compagnies aériennes en Afrique et en Amérique du Sud. Après quelques années au sein d’une société spécialisée dans les services au sol, il est nommé directeur général de la compagnie des Transports aériens du Cap-Vert (TACV) qui se trouve au bord de la banqueroute.
 
Avec les mesures qu’il a prises pour redresser la compagnie capverdienne, Gilles Filiatreault s’attirera la foudre du personnel, et le gouvernement capverdien a dû le remplacer. Selon le site d’information capverdien , « la reprise en main de TACV) par M. Filiatreault » a été notamment marquée par des « licenciements massifs et brutaux, fin de certains acquis pour les pilotes, fermeture d’agences et ouverture de nouvelles lignes ».
Après le Cap-Vert, il passera encore quelques années au sein de Cayman Airways en tant que directeur général avant de redevenir consultant et conseiller auprès de nombreuses compagnies aériennes en Asie (Indonésie), dans le Pacifique (Bahamas) ou en Amérique (Canada). A Madagascar, il redevient directeur général et aura comme lourde mission de redresser une compagnie en grande difficulté.
Son principal défi sera de sortir la compagnie aérienne nationale de l’annexe B de la liste noire des transporteurs aériens de l’Union européenne. Mais il aura également fort à faire pour redresser une compagnie plombée par les déficits. Le renouvellement de la flotte, la gestion d’un personnel en sureffectif et habitué à tous les avantages sont autant de défis que doit relever le nouveau DG d’Air Madagascar.
Lire aussi :  Air Austral intègre le conseil d’administration d’Air Madagascar